Témoignages de visiteurs

Mai 2018
J'entends des pas dans le corridor...Un homme et une femme arrivent devant ma porte L'homme me fait signe de rester assis et ils se dirigent tous les deux dans le local du silence de la halte. Au bout de quelques minutes, j’entends des pleurs venant autant de l'homme que de la femme. Ils quittent environ 10 minutes plus tard me disant merci. 

J'entre alors dans le local et je vois dans le bocal une demande pour que l'on prie avec un nom de jeune fille sur le papier. Tous les jours depuis cet évènement je porte ces trois personnes dans mes prières. L B bénévole
Je travaille dans une boutique. J’ai à peine 30 minutes pour diner et, si nous mangeons sur place, le patron trouve toujours moyen de nous couper du temps, disant qu’il y a urgence de servir un client.

 Une amie qui travaille avec moi partait avec son lunch et m’a parlé de la Halte au deuxième étage des Galeries. J’y suis allé pour avoir la paix, mais j’ai découvert un local formidable. 

Tu es là en silence et dans la paix. Les responsables te saluent mais pas plus, et tout ce qu’ils te demandent c’est de garder le local propre, de respecter le silence et les autres personnes qui arrivent pendant que tu es là. C’est super, ça devrait exister dans tous les centres d’achats.
Mai 2018
La semaine dernière une jeune fille s'est arrêtée à la halte. Elle m’a demandé si je la reconnaissais. Devant mon hésitation, elle m’a dit être la jeune fille qui il y a trois ans, s'était arrêtée et m'avait demandé si elle pouvait prier à la halte étant musulmane. Je lui avais répondu que la halte est un endroit de silence, d'écoute et de prières et qu'elle était la bienvenue. 

Elle est venue tout au long d'une année, quelquefois accompagnée d'une amie, arrivant en me saluant et quittant en me disant bonne journée et merci. Elle passait donc pour me dire combien ce local lui avait été utile à elle et à plusieurs de ses confrères et consœurs de travail à qui elle en avait parlé et pour remercier les bénévoles pour leur accueil. L B bénévole
Nous vous invitons à exprimer ce que vous avez vécu lors de votre visite à la Halte. Certains témoignages pourraient être publiés sur le site.
Une jeune femme arrive à la porte du bureau et demande si elle dérange. À première vue, elle n’a pas 30 ans mais semble pourtant porter l’univers sur ses épaules. À peine assise, elle éclate en sanglots. Elle raconte ses difficultés et les souffrances de son quotidien.

Arrive 15 h, heure de fermeture de la Halte. Je lui dis: avant de quitter, va donc déposer ta souffrance dans le lieu de recueillement à côté, je ne suis pas pressé de partir, j’ai des paperasses à remplir. Elle y restera plus de 30 minutes. 

Plusieurs mois plus tard, elle est revenue me voir uniquement pour me dire merci de lui avoir fait redécouvrir la puissance du silence et de la prière. 
C’était en 2002. Un homme s’était arrêté par hasard à la Halte. Mal à l’aise au début, il m’affirma avoir 72 ans et éprouver des craintes et de l’angoisse en pensant à la mort. Il jasa beaucoup durant cette rencontre de sa manière de voir la mort. Il quitta au bout d’une heure me remerciant pour ce moment.

Je le revis deux autres fois dans les mois qui suivirent. À notre dernière rencontre, il m’avoua que ses jours étaient comptés, qu’il n’avait pu me le dire auparavant de peur de pleurer (ce qu’il fit). Je n’oublierai jamais cette rencontre. Tellement belle, tellement vraie. A la fin de la rencontre, il manifesta le désir de rencontrer un religieux. Je l’aidai à entrer en contact avec les pères Montfortains oeuvrant tout près des Galeries d'Anjou. 

Je ne l’ai plus revu, mais dans notre dernière poignée de mains, j’ai senti que notre simple écoute avait aidé cet homme à entreprendre son dernier voyage. L B bénévole