​Témoigner
Une porte ouverte sur le silence, un sourire accueillant et une main tendue, proclament la Bonne Nouvelle sur la place publique. La Halte poursuit de la sorte une mission très ancienne de d’Église :

 « Être catholique dans une société pluraliste et dans un univers de communication et de réseaux, c’est être appelé à la rencontre de la différence : différence de foi, de pratiques religieuses (ou non), de convictions, d’opinions. Notre attitude sera celle de l’accueil, de l’ouverture, de l’écoute bienveillante et du respect.» (Assemblée des évêques catholiques du Québec).
En effet, nous devons apprendre à être présents à nous-mêmes d’abord, à développer une relation profonde avec nous-mêmes avant de pouvoir aborder avec sincérité notre relation à Dieu. Autrement dit, nous ne pouvons commencer à prendre conscience de notre Dieu et Père, auteur de toute harmonie et de toute sérénité, tant que nous n’avons pas découvert, développé et expérimenté la capacité de paix, de sérénité et d’harmonie qui est en nous. (John Main, o.s.b.)

Comment procède Jésus sur le chemin d’Emmaüs ? Que fait-il d’abord ? Il ne parle pas. Il ne cherche pas à convaincre. Il va rejoindre ces voyageurs démoralisés sur leurs chemins de vie et les écoute. (Marcel Dumais, o.m.i.)

​… au cours des siècles, les places publiques ont accueilli les symboles et les monuments chrétiens, de même que les manifestations de foi comme les processions et les traditionnels chemins de croix. L’Église se veut une communauté ouverte sur la société et non une secte de l’ombre et du secret … (Assemblée des évêques catholiques du Québec)
​Mission et objectifs 

La Halte spirituelle des Galeries d’Anjou est une « boutique du silence » offerte aux personnes de tout horizon spirituel : c’est un lieu de silence, de prière et de méditation. Un bénévole est toujours disponible pendant les heures d’ouverture pour accueillir et écouter le visiteur qui en exprime le besoin.

Mission
Au milieu du va-et-vient du centre commercial des Galeries d’Anjou, dans une boutique pas comme les autres, la Halte spirituelle veut offrir à la clientèle et au personnel une halte bienfaisante pour le corps et l’âme, propice à une rencontre avec Dieu.

Objectifs
En vue d’accomplir sa mission, la Halte s’est fixé certains objectifs qui orientent les décisions du conseil d’administration et guident l’action des bénévoles.

Accueillir
Toute personne, qu’elle soit catholique, d’une autre confession chrétienne ou d’une autre religion, croyante ou distante, agnostique ou athée, sera reçue avec respect et bienveillance. Les bénévoles de la Halte répondent de la sorte au souhait exprimé par les évêques catholiques du Québec :

Apaiser
Par la disposition des lieux qui favorise le recueillement, mais surtout par le silence qui y règne, la Halte spirituelle invite la personne qui s’y arrête à descendre au centre d’elle-même où l’attend son Créateur.
Écouter
C’est ce qu’essaie de faire les bénévoles de la Halte : ni psychologues ni confesseurs, ils reçoivent dans leur cœur les confidences douloureuses aussi bien que les mots ordinaires qui brisent la solitude. Ils contribuent ainsi à soulager certaines personnes des lourdeurs de l’existence et à renouveler leur espérance.
​Faire église autrement
Lors du synode sur « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne », les évêques affirmaient que « l’Église reconnaît que les villes humaines et la culture qu'elles expriment, ainsi que les transformations qui s’y produisent, sont un lieu privilégié de la nouvelle évangélisation ».

La Halte spirituelle des Galeries d’Anjou constitue un de ces lieux : située dans un contexte urbain où règne la consommation, elle veut, comme alternative, « proposer aujourd’hui Jésus-Christ ».